Retour de perm à l’aéroport de Koweït City  -   Didier Cambon Info

 

Aéroport de Kuwait City, un soir de juin 2008. Le samedi soir en pays musulman, c’est le jour d’arrivée des cadres en mission, veille du premier jour de travail de la semaine. Ce soir-là, mon avion s’était posé en même temps que les vols en provenance de Washington et de Londres : dans le hall après les tapis de bagages, les soldats américains de retour de permission étaient nombreux.

J’ai mis du temps à réaliser ce qu’ils pouvaient bien foutre ici – qu’est ce que c’est que cette colonie de vacances ? Ils étaient en jeans et tee-shirt, cheveux ras et sac à dos camouflage sur les épaules : quand on les voit à la télé dans les reportages sur l’Irak, harnachés de cuirs, avec gilets, casques, lunettes de soleil, ils font bibendums mécaniques. En tout cas, on imagine des hommes, voire des gros durs, mais là ils sont nus et faibles, en réalité ce sont des gamins. Les écouteurs d’Ipod vissés dans les oreilles, ils se montrent des photos de copines, s’échangent des chewing-gums, téléphonent à leur maman et rient comme des ados.

Ce qui m’a frappé, c’est leur âge - à peine 19 ans -, de toutes les ethnies, et les filles croulant sous leur sac à dos énorme, pas belles belles, mais à l’air si décidé. Des jeunes, que dis-je ? des bébés qui se tapent leur Macdo avant de monter dans le bus qui les emmène à la base. Passant à coté des jeunes Koweïtis du même âge qui sont nés dans des berceaux d’or, nourris avant d’avoir eu faim, avec leur chauffeur, deux téléphones portables, gourmette en or, en train de tourner stupidement autour des groupes de filles voilées, la jeunesse américaine a plus de gueule.

Attendant un collègue, je me suis assis auprès de deux d’entre eux et on a discuté. Vous êtes d’où ? Paris. Ah Paris ! Et vous ? Oklahoma Dans quelle arme êtes-vous ? Transmissions. Où allez-vous ? ... Eclat de rire… Si je vous le dis, Mister, je dois vous descendre après ! Secret militaire ! Oui bien sûr, pardonnez-moi. Quel âge avez-vous ? 19 ans, et moi 20 et demi ! Mon fils a 27 ans…. Vous ne paraissez pas si vieux…. Merci ... Il voyage beaucoup et vit à Sydney…. Ah Sydney quelle merveilleuse cité, j’adore le surf, vous savez en Oklahoma il n’y a pas d’eau !

Previous Page Next Page
 

Aéroport de Kuwait City, un soir de juin 2008. Le samedi soir en pays musulman, c’est le jour d’arrivée des cadres en mission, veille du premier jour de travail de la semaine. Ce soir-là, mon avion s’était posé en même temps que les vols en provenance de Washington et de Londres : dans le hall après les tapis de bagages, les soldats américains de retour de permission étaient nombreux.

J’ai mis du temps à réaliser ce qu’ils pouvaient bien foutre ici – qu’est ce que c’est que cette colonie de vacances ? Ils étaient en jeans et tee-shirt, cheveux ras et sac à dos camouflage sur les épaules : quand on les voit à la télé dans les reportages sur l’Irak, harnachés de cuirs, avec gilets, casques, lunettes de soleil, ils font bibendums mécaniques. En tout cas, on imagine des hommes, voire des gros durs, mais là ils sont nus et faibles, en réalité ce sont des gamins. Les écouteurs d’Ipod vissés dans les oreilles, ils se montrent des photos de copines, s’échangent des chewing-gums, téléphonent à leur maman et rient comme des ados.

Ce qui m’a frappé, c’est leur âge - à peine 19 ans -, de toutes les ethnies, et les filles croulant sous leur sac à dos énorme, pas belles belles, mais à l’air si décidé. Des jeunes, que dis-je ? des bébés qui se tapent leur Macdo avant de monter dans le bus qui les emmène à la base. Passant à coté des jeunes Koweïtis du même âge qui sont nés dans des berceaux d’or, nourris avant d’avoir eu faim, avec leur chauffeur, deux téléphones portables, gourmette en or, en train de tourner stupidement autour des groupes de filles voilées, la jeunesse américaine a plus de gueule.

Attendant un collègue, je me suis assis auprès de deux d’entre eux et on a discuté. Vous êtes d’où ? Paris. Ah Paris ! Et vous ? Oklahoma Dans quelle arme êtes-vous ? Transmissions. Où allez-vous ? ... Eclat de rire… Si je vous le dis, Mister, je dois vous descendre après ! Secret militaire ! Oui bien sûr, pardonnez-moi. Quel âge avez-vous ? 19 ans, et moi 20 et demi ! Mon fils a 27 ans…. Vous ne paraissez pas si vieux…. Merci ... Il voyage beaucoup et vit à Sydney…. Ah Sydney quelle merveilleuse cité, j’adore le surf, vous savez en Oklahoma il n’y a pas d’eau !

page précédente
sur 3
Page suivante
Next
Next